LA NewSletter Guillot

Journal de bord juillet 2020

Le mois de juillet touche à sa fin et j’aimerais revenir avec vous sur les différents événements qui l’ont ponctué.

Sommaire

Partez à sa découverte

Le virus rôde toujours mais le confinement est derrière nous. Le soleil a pointé le bout de son nez et les verres en terrasse avec les copines se font de plus en plus réguliers.

Tout n’est pas comme avant mais ça fait plaisir de pouvoir enfin vous revoir.

Et oui, maintenant on peut se rencontrer car maintenant j’ai un petit cocon pour vous accueillir : le showroom Guillot. Mais je vais vous en parler un peu plus bas.

Après un mois de Juin bien rempli, Juillet a lui aussi été productif. Vous allez voir tout ce que j’ai fait.

Accédez directement à la rubrique de votre choix

Les Shootings GUILLOT

Shootings entre copines

Vous l’avez surement remarqué dans nos dernières publications, une petite tête blonde revient souvent. Je vous présente Julia. Cette amie de la marque a bien voulu se mettre en avant pour porter nos produits.

Grâce à elle, vous pouvez découvrir nos pièces portées dans un esprit frais, chic et toujours très parisien.

Pour ces shootings, nous nous sommes retrouvées à Garches. Le soleil était au rendez-vous. Ce que je peux vous dire, c’est que ces shootings ont été un pur moment d’échange et de complicité. Elle a très vite compris l’esprit de la marque et a su l’incarner.

Grâce à ces shootings, on a pu exprimer visuellement l’image que Guillot a de la parisienne. Ce fin mélange d’impertinence, d’audace, de délicatesse et d’amour pour les accessoires utiles et faciles de transformation.

Pour découvrir toutes les photos du shooting
Abonnez-vous

Vous pouvez découvrir l’expression de toutes ces thématiques sur nos différents réseaux sociaux. Chaque photo est suivie d’une description qui veut vous donner ce petit sourire qui en fait craquer plus d’un et qui vous fait commencer la journée du bon pied.

Il vous suffit de cliquer ici

Le showroom en Juillet

Je vous en parlais juste au-dessus. Je suis super fière qu’il ait enfin pu voir le jour.

Et quel plaisir de vous y recevoir, de vous accueillir personnellement pendant tout le mois de juin.

Vous avez été nombreuses et j’étais très touchée de vous voir porter, essayer les pièces et de voir comme il était simple et facile de vous approprier les pièces afin de créer votre propre combinaison. C’était magique pour moi.

Mais Paris se vidant de ses habitants, il était temps, pour moi aussi, de quitter la capitale pour en retrouver une autre: Lisbonne; ville où j’ai rencontré l’amour. Et l’amour à distance, en plus du confinement, il était presque vital de partir en juillet pour le retrouver… Mais en mode slow road trip. Vous allez découvrir mon périple ci-dessous avant de retrouver Lisbonne. Comme beaucoup, j’avais besoin de changer d’air et de me ressourcer.

J’ai donc décidé de fermer le showroom le temps de l’été. Mais dès le 1er septembre, il sera de nouveau ouvert.

Je vous invite donc à venir réserver votre créneau pour venir découvrir mes créations mais surtout pour que vous puissiez créer les vôtres. Et en plus, on pourra se rencontrer et échanger.

Qui sait, peut-être que vous serez à l’origine de la prochaine collection 😉

Car oui chez Guillot on est à votre écoute et les prochaines déclinaisons prendront en compte vos retours.

Pour prendre rendez-vous à la rentrée, je vous invite à cliquer ici

Envie de passer...
Prenez rendez-vous

Situé au 4 rue de la cure à Paris, il est ouvert tous les jours de midi à 20h.

En venant réserver votre créneau ici, vous serez accueillie personnellement par moi :-), vous pourrez me poser toutes vos questions pendant au moins 30 minutes et vous pourrez aussi créer votre propre montre.

Mon périple

Avant de retrouver Lisbonne...

Pendant deux mois, on a été confinée. C’est donc avec un immense plaisir que j’ai décidé de quitter Paris pour Lisbonne en mode slow road trip. J’étais poussée par cette envie de voyager à mon rythme tout doux et par étape. 

Dans un premier temps, je me suis dirigée vers Lyon pour partir à la rencontre d’entrepreneuses pour échanger sur nos aventures entrepreneuriales et recueillir de précieux conseils. En effet, quand on entreprend, on se sent souvent très seule et ça fait du bien de parler de ses problématiques et d’avoir des conseils bienveillants de femmes comme moi. 

Après quelques jours là-bas en mode brainstorming, échanges et fous rires aussi (toujours très important), j’ai pris la direction des Alpes, pour devinez quoi, retrouver mes copines.

Mon envie de nature était complètement satisfaite et moi j’étais comme une enfant dans un parc grandeur nature, à m’émerveiller de tout… Remarquez après 3 mois d’enfermement dans un appartement parisien, l’envie de nature s’est transformée en besoin.

D’ailleurs, vous avez pu le remarquer dans mes stories début juillet sur Instagram. Si ce n’est pas le cas, alors abonnez-vous maintenant, c’est par ici. Ainsi, vous pourrez me suivre dans toutes mes aventures.

Apres la montagne... L'espagne

Après ce moment de re-connection avec la nature, j’ai repris la route direction le Portugal, en faisant un stop par l’Espagne. 

Après avoir traversé les Pyrénées, me voilà en Espagne. Je touche bientôt au but et je rencontre la chaleur espagnole ! Heureusement qu’il y a les verres en terrasse et le guacamole pour supporter la chaleur.

Après cette pause espagnole, je suis enfin arrivée à destination : Lisbonne. Que du bonheur ! je vais recharger mes batteries en vitamines D, améliorer mon portugais sans vous oublier bien sur, car c’est pas encore les vacances… De mon côté, je pars en août. Mais rassurez-vous, même en vacances, je ne vous oublierai pas 🙂

LA RENCONTRE DU MOIS:

debongout paris

Le mois dernier, on vous avait présenté Camille, une parisienne qui nous inspire. Ce mois-ci, on vous présente Claire. Une autre parisienne qui nous inspire.

Elle est la créatrice de Debongout Paris. Si vous ne la connaissez pas, je vous laisse découvrir l’entretien ci-dessous.

Vous allez voir, elle est pleine d’énergie et son projet est vraiment top ! 

Claire Leblond-Faure

Une parisienne qui nous inspire

Fin juin, j’ai eu la chance de rencontrer Claire Leblond-Faure.

Cette maman de 33 ans est la fondatrice de Debongout Paris, une marque communautaire qui vient proposer des objets chinés et neufs afin que votre intérieur soit unique.

Comment est né Debongout ?

Debongout est né pendant mon emménagement, il y a 3 ans. Comme beaucoup de jeunes actifs, on a dépensé tout notre argent dans l’appartement et dans les travaux. Mais il fallait bien le meubler. Du coup, je suis allée chiner.

J’ai donc constaté que pour se meubler de façon accessible avec des choses tendances et uniques, il n’y avait pas d’enseigne qui mixait du neuf et de l’objet chiné. Mais aussi, toutes les marques fonctionnent, pour la communication, de façon très verticale. Il n’y a pas de marque dans la décoration qui soit communautaire.

Ayant déjà créé une première boîte, j’ai pris un peu de temps avant de me lancer pour bien préparer mon sujet.

Quel est ton rôle au sein de Debongout ?

Je suis plus sur la partie gestion de l’entreprise, la partie communication et on travaille en équipe sur les thématiques des collections et les objets qu’on aimerait avoir etc…

Dans la partie communication et plus particulièrement sur Instagram, j’essaye de raconter les histoires des pièces qu’on trouve. Que ça soit pour les pièces trouvées en brocante que pour les pièces neuves.

Qu'est-ce qui te plait dans ton travail ?

Je n’ai pas l’impression de travailler et ça c’est extraordinaire. Je fais ce que j’aime, je travaille sur les produits que j’aime. Et j’ai beaucoup d’ambition pour ce projet et c’est du coup très challenging car, en plus, je sors d’une levée de fonds. Puis, j’ai la chance d’être entourée par des business Angels bienveillants.

Le produit en lui-même n’est pas fixe, du coup tous les 3 mois, on doit se réinventer. Il y a une constante recherche du produit.

Pour chiner du meuble, je te conseille d’aller chez Emmaüs ou bien chez Les Fleurs (rue Trousseau) et il y a l’Hôtel Providence (rue René Boulanger).

Quelle est ta journée type ?

Je me lève sans réveil. C’est cool mais c’est parce que j’ai un petit garçon. Vers 7h je suis debout. Je me prépare tranquillement et vers 8h30, la nourrisse arrive et je pars pour le bureau.

En fonction de la période de l’année, je peux avoir beaucoup de rendez-vous pour des collaborations potentielles, de l’administratif, des shootings. Mais en ce moment, je suis plutôt assignée à résidence car je vais bientôt accoucher.

Quelle est ta morning routine ?

En ce moment et comme je suis enceinte, j’aime bien prendre soin de ma peau. J’ai des soins que j’utilise matin et soir. C’est un moment privilégié que tu passes avec ton futur bébé.

Tous les matins, j’essaye d’avoir mon petit moment à moi pour me maquiller et m’habiller. Mais bon ce n’est pas toujours facile. Après je prends mon petit déjeuner. Très important !

Comment pourrais-tu définir ton style ?

Je m’aperçois que plus je vieillis, plus je cherche à avoir des trucs pratiques mais stylés ! je vais vers de l’intemporel chic. Je suis très accessoire. J’adore les manteaux!

Un manteau ça fait tout. C’est ce qui donne un look, l’esprit d’une journée. Le manteau est le truc qui fait ton look.

Mise à part les manteaux et en terme de bijoux, je porte toujours ma bague de fiançailles et mon alliance. Mais sinon des bracelets ou une montre. La montre c’est intemporel et hyper chic. Il faut que ça soit utile et jolie.

Qu'est-ce que Paris exprime pour toi ?

J’adore à Paris le coté hyper cosmopolite et l’anonymat. En changeant de quartier, tu peux avoir une vie sans croiser quelqu’un que tu connais à tous les coins de rue.

Ce que j’aime bien aussi, c’est l’esprit entrepreneurial qui est très développé grâce à l’écosystème startup qui est assez fort. Puis ici, il y a un champs des possibles très ouvert.

En fait, tu touches tout de suite des proportions d’un niveau national et très vite tu peux toucher aussi l’international.

Quelle est ta vision de la parisienne ?

Elle est très chic, elle aime les beaux endroits qui font Paris. Et pour moi la parisienne, elle a la coupe au carré (rire).

La parisienne que je croise, elle est active, elle est un chouia bobo mais ça lui va bien. Elle sort pas mal. C’est une femme qui travaille, qui a ses enfants, qui a une vie bien active.

Quels sont tes accessoires ultimes ?

Un rouge à lèvres ! c’est hyper important. Coco Chanel disait, « si vous n’avez pas le moral, mettez du rouge à lèvres et attaquez. »

C’est un must have.

La montre forcément car c’est aussi un bijou qui en plus va cadrer ta journée. Il faut que ça soit un accessoire qui te suive dans ton quotidien.

La boîte à questions:

  1. Ton quartier préféré à Paris ? Le Canal saint Martin
  2. Perfecto ou blazer ? Les deux ! Impossible de choisir.
  3. Pattes d’eph ou cigarette? Cigarette. Cigarette & blazer, c’est un must have.
  4. Café court ou long ? : Un long
  5. Taille haute ou taille basse ? Taille haute
  6. Baskets ou talons ? Les deux !
  7. Compensées ou aiguilles ?Aiguilles
  8. Jupe ou jeans ? Jupe
  9. Rouge à lèvres ou eye-liner ? Le rouge à lèvres
  10. Le fashion faux-pas selon toi ? Le fashion faux-pas, c’est quand t’essayes d’endosser un style qui te va pas et du coup on sent que tu n’es pas à l’aise.

Exprimez-vous

Panier Item Removed. Undo
  • No products in the cart.